Antico Podere Tota Virginia Antico Podere Tota Virginia Antico Podere Tota Virginia Antico Podere Tota Virginia
Antico Podere TOTA VIRGINIA
Antico Podere TOTA VIRGINIA
Antico Podere TOTA VIRGINIA

Tota Virginia

Virginia Ferrero naquit à Turin le 15 juin 1865 de Giacomo Ferrero et Teresa Gabutti, tous deux originaires de Serralunga. Les Ferrero étaient une famille assez aisée qui, bien que vivant à Turin, trouvait le moyen de suivre la terre et les vignobles du pays d'origine.

Il n'est pas difficile d'imaginer donc comme furent importantes pour Virginia Ferrero les premières vendanges et le premier vin. Sur elle on ne possède pas beaucoup d'informations: l'histoire même du Barolo est encore à écrire et personne pour l'instant n'a pensé à recueillir des témoignages de cette periode historique. Mais une chose est certaine: parmi les gens de la zone du Barolo, parmi les vieux paysans de Serralunga, parmi les familles de producteurs le souvenir de Virginia Ferrero, de Tota Virginia, est bien vif et présent.



Une manager d'antan

C'est un souvenir plein d'admiration et de respect pour une femme à laquelle il ne manquaient que les pantalons, sûrement pas le courage et la determination. C'était une manager d'antan, un exemple d'émancipation féminine dans un secteur, comme celui du vin, fortement caractérisé par des figures masculines. Déjà à la fin du XIX siècle nous la retrouvons à Serralunga pour suivre directement la production du vin, jamais aidé par son frère Francesco dit Cichin, qui était un esprit créatif et aimant la belle vie, exactement le contraire de la grande travailleuse pleine de volonté qu'était Virginia.

Le frère resté veuf, Tota Virginia accueillit dans sa maison les cinq neveux en leur garantissant non seulement la subsistence mais aussi une adequate éducation scolaire et une enfance aisée, si on la compare aux misérables conditions de vie des paysans des Langhe du début du siècle. Ces possibilités provenaient de la capacitè de Virginia d'augmenter la production et la commercialisation de son vin. Ce fut une expansion continuelle, non seulement du point de vue patrimonial, mais aussi des volumes de production. Année après année Tota Virginia arriva à posséder divers bâtiments agricoles et plus de 15 hectares de vignobles, en même temps sa cave achetait les raisins aux vignerons de la bourgade en produisant jusqu'à 6000 brente de vin, l'équivalent de 3000 hectolitres.

La longue queue de charrettes pleines de raisins qui dans la periode des vendanges patientait devant la Cave Ferrero est un souvenir encore vivant dans la mémoire des anciens du pays. Sur la porte de la Cave, dans la bourgade Baudana devant l'église de San Rocco, Tota Virginia faisait des commentaires sur les raisins de chaque vigneron, un authentique examen. Oui c'était comme ça, amener les raisins chez Tota Virginia c'était comme passer un examen et le soir avant, dans les cours, sous les portiques, on faisait le triage minutieux grappe par grappe pour éviter des remarques publiques.



La production de vin

La production était ample et differenciée, en passant du Barolo au Barbera, du Dolcetto à la Bonarda, de Favorita au Brachetto et se caractérisait par un bon choix de produit mis en bouteille, même si à cette periode le vin était plutôt vendu en fûts et en bonbonnes.

Entre les années vingts et les années quarante l'activité de Virginia Ferrero connait le maximum de son expansion et Tota, malgré l'âge, elle garde une autorité reconnue et une solidité financière remarquable s'il est vrai, comme l'on dit, qu'elle voudrait acheter Fontanafredda apès la faillite. Elle suit personnellement les rapports avec sa clientèle et souvent avec sa calèche elle s'aventure dans des voyages en Suisse, en dépassant les Alpes sur les routes d'antan, dans la France plus voisine, dans les restaurants de Nice et Monte Carlo, à Gênes, Turin, Milan. .

D'ailleurs il ne lui manquait pas la capacité de faciliter les rapports personnels, étant douée d'un caractère entreprenant et cordiale et d'un grande charisme. Les habitants d' Alba la connaissaient très bien: ils la voyaient arriver, toujours avec sa calèche, le samedi, le jour du marché, deux mots avec les vignerons sur la place Savona, une visite à la banque où elle deposait les billets qu'elle gardait sur sa poitrine, et , pour terminer, le déjeuner à l'Hotel Savona, à discuter d'affaires avec les autres amis producteurs.

A Baudana, elle suivait personnellement les opérations de cave, répondait à la correspondance, tenait la contabilité et elle trouvait aussi le temps de prendre des renseignements sur ceci et cela en discutant avec ceux qui passaient devant la cave.Elle pensait que le savoir-faire nécessite de la curiosité et elle possédait l'une et l'autre; elle était un veritable "bulletin des Langhe" parfaitement informée sur tous les transfert des propriétés, sur les prix, sur les problèmes technico-agricoles, et enfin sur les vicissitudes familiales.


Antico Podere Tota Virginia

Loc. Baudana 69 - Serralunga d'Alba (Cn) Italy
Tel. +39 0173 613026 - Fax +39 0173 613835
P.Iva 09902210013 - Mentions legales - info@totavirginia.com

Powered by Blulab